Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Ah compta quand tu nous tiens.

22 Janvier 2016 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #LA VIE DE LA PROFESSION

Ah compta quand tu nous tiens.

C’était déjà la matière que je détestais le plus en Faculté d’économie à 18 ans. Pas étonnant penseront certains, que si malgré toutes ses années d’engagements et ses 53 ans, ce blogueur, diagnostiqueur-commerçant, ne gagne toujours pas d‘argent. :-)


Reste que les années aidant, je me suis dresser une petite liste des petites choses concernant le Bilan, à faire rapidement pour ne pas m’arracher les cheveux quand le comptable viendra me demander l’état de mon stock de fumigènes et qu’il me faudra remonter le temps.


Je parle bien sûr de l’inventaire des marchandises, matières première, fournitures et travaux en cours. En clair le stock des sachets, combinaisons et autres produits surfactant, les cartouches d’encres et le papier, sans oublier les missions en cours.


Des petites choses à ne pas négliger, selon l’état des finances de votre société :
Pour maximiser vos bénéfices et rassurer le banquier comptez tout jusqu’à l’essence dans votre réservoir.
Pour diminuer votre bénéfice et avoir plus de disponibilités pour changer le vieux DISTO que vous trainez depuis des années, dites qu’il vaut Zéro.


Pour les chantiers en cours (diagnostics commencés mais pas terminés), le plus simple, c’est d’estimer un pourcentage d’avancement du chantier par rapport au devis signé : Exemple : une mission facturée 1000 euros qui laisse une marge de 20% à votre cabinet (descendre en dessous ce n’est pas prudent) dont seul 30% (la moitié de la visite) a été réalisé l’an passé, les travaux en cours au 31/12 sera chiffré à 240 HT ( = 1000 x (1-20 %) x 30 %). Là aussi, le pourcentage c’est vous qui le déterminez….


Le reste ne pose pas de difficultés : Vérifier qu’il ne manque pas d’extraits bancaires et que les souches des chèques sont bien annotés, faire rapidement (pour les indépendants) une copie de l’avis d’imposition de l’an passé, ce n’est pas le plus compliqué même si ça prend parfois du temps.


En fait, ce qui vous déprimera le plus dans vos obligations vis-à-vis du comptable, comme chaque année, c’est la liste des impayés et l’allongement des délais de règlement chez vos clients qui eux ne font crédit que très rarement.


Surtout quand vous pensez au RSI et la complémentaire santé dont les échéanciers aux montants assassins, nous pousseront encore cette année à travailler sans fins.


Ah compta quand tu nous tiens …. Après les fêtes de fin d'année, tu nous ramène durement à la réalité.


Bon courage à tous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article