Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

NON aux certifications à répétition : La campagne 2016 MACRON

29 Février 2016 , Rédigé par Yvan MARZOLF

NON aux certifications à répétition : La campagne 2016 MACRON

C'est reparti pour un tour, même si cette fois l'approche "monté en compétence" pourrait bien payer .... Au prix que ça vous coute, j'espère que vous serez au moins 80% à vous mobiliser, sinon vos derniers défenseurs indépendant risquent bien d'abandonner ce sujet définitivement ... N'hésitez pas à faire passer le message, vous avez tout le mois de mars pour envoyer vous aussi votre courrier (pensez à vous enregistrer pour être informé de la suite) .... Et très bonne semaine à vous tous, avec une pensé toute particulière pour ceux qui repassent l'électricité cette année ....

Nous nous aurons l'occasion d'en parler de vive voix autour d'un verre juste derrière la caisse à l'entrée au prochain RVDI - (Invitation gratuite AROBIZ ici)

Cher confrères,

Je vous adresse ce message car je suis en colère, voire plus en colère que d’habitude. Je suis seul à mon compte depuis plus de 16 ans et j’en ai mare de me faire prendre pour un c.. a être aussi nul qu’un tuyau de gaz qui n’est valide que pour cinq ans.

La re-certification, ras le bol !

Je ne suis pas contre un premier examen sérieux et complet, mais devoir repasser plusieurs fois dans sa carrière ce même examen, il me semble que nous sommes la seule profession en France à nous faire pigeonner comme ça !!!

Une mise à niveau par formations obligatoires OK, mais je n’ai plus envie de me faire prendre en otage par le lobbying des organismes formateurs et autres certificateurs.

Ne pas être d’accord et se le dire entre nous c’est bien sympa mais totalement inutile.

J’avais décidé, voici trois ans, de faire remonter cette situation aberrante directement au ministère. J’avais alors pris rendez-vous avec mon député, pour lui demandant d’exposer la situation officiellement à l’assemblée nationale. Chose qu’il a faite et qui n’a déclenché à l’époque qu’une vague réponse évasive de notre ministre qui avait « noyé le poisson ».

Mais cette fois-ci, je m’adresse à vous tous pour que chacun assume ses revendications et que nous interpelions directement le ministre Emmanuel MACRON.

J’ai eu la chance de rencontrer Yvan MARZOLF qui, par le biais de son blog, est probablement l’un des rare en France à même de nous fédérer pour tenter une action commune type « coup de poing ». PENSEZ A REMPLIR LE FORMULAIRE si vous participer pour pouvoir être informé du retour et de la suite de cette action

Si, dans le but d’exprimer d’un bloc le ras le bol de notre profession, chacun de nous envoie durant le mois de Mars à Emmanuel MACRON la lettre ci-jointe, complétée de l’en-tête de chacun et d’éventuelles remarques personnelles, cela a une petite chance de bouger.

Par contre si nous ne faisons rien là, nous sommes certains du résultat !

MACRON envisage de supprimer les diplômes pour les coiffeuses !!! Pourquoi maintenir nos re-certifications ???

  1. Le prix élevé de ces examens est au final supporté par les clients.
  2. Certains confrères ne peuvent plus assumer la charge financière et risquent de fermer.
  3. D’autres, à un an ou deux de la retraite, risquent aussi d’arrêter leur activité.

Prenons au moins une fois dans notre carrière cinq minutes pour envoyer nos doléances et tenter quelque chose.

Ou alors, si vous ne faites rien, ne dites plus que vous êtes contre les re-certifications !

Cordialement

Frédéric MIRABEL-CHAMBAUD

07000 PRIVAS

fmc07@aol.com

Télécharger le courrier type proposé

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

LAURENT LEMAIRE 14/03/2016 11:38

Bonjour

Vous avez raison il y a quelque chose dans ce système à répétition qui n'est vraiment pas normal en dépit des évolutions continues des normes et exigences réglementaires.

il semble en effet difficile de mobiliser et fédérer dans des actions communes les diagnostiqueurs (peut être au travers des fédérations..mais je ne vois pas grands résultats sur ce point..il faut dire que je n'ai pas trouvé l'envie d'être affilié et que je suis un parfait indépendant sur ce point).

Les diagnostiqueurs sont sans doutes très occupés dans leurs dossiers.. et pour certains à essayer de vivre juste décemment du fruit de leur travail..
ce qui demande sur ce point une certaine 'constance' pour concilier qualité de la prestation et tarification très basse malmenée par certains opérateurs aux méthodes souvent expéditives dans relevés et inspections..

Ceci étant un autre sujet.. la certification est quand même sur ce point censée 'garantir' un niveau de qualité et de professionnalisme et de sanctionner les incompétents.. même si l'on voit que le contrôle sur un échantillons ultra réduit de rapport peut être aléatoire (selon correcteur..) et surtout sur la base de rapports envoyés qui peuvent être préalablement repris et corrigés..!
(Petite parenthèse..au passage)

Tout ceci semble évidement une affaire de gros sous, au motif de faire des diagnostiqueurs des professionnels intègres et irréprochables , comme dans toutes les autres professions avec un diplôme ou une carte permettant d'exercer (avocats, comptables,agents immobiliers,praticiens de la médecine etc..) ces derniers et bien d'autres accepteraient t'ils en effet de voir leur exercice et la pérennité de leurs métiers et de l'engagement personnel et financier qu'ils y ont mis s'arrêter du jour au lendemain alors qu'ils s'avèrent de bons professionnels compétents??

Oui en effet..pour les diagnostiqueurs, il s'agit d'une situation unique...c'est 5 ans.. et puis le droit de travailler s'arrête..sauf à repasser tous les examens (les certifications) écrit et pratique, plus le contrôle en plus et cela x fois si l'on veut faire carrière..

On comprend que cette récurrence favorise les centres de formation, certifications dans leur comptabilité mais complique en revanche de beaucoup la tâche et décourage la plupart des indépendants qui doivent mettre encore et encore la main au portefeuille et trouver le temps pour se conformer aux exigences de contrôles et de certification..

il faut vraiment en vouloir et/ou ne pas avoir d'autres choix quand on sait qu'on ne fait pas souvent fortune dans la profession..(c'est peu de le dire..) il faut être dans un pays ou le taux de chômage est celui qu'on connait pour continuer encore avec la peur du lendemain..

Pourtant..il faut bien un cadre direz vous.. eh oui..il en faut un! et tout le monde ne peut pas faire ce métier avec compétence quand on connait tous les points à maîtriser sur les sujets Gaz Electricité Amiante etc etc.. et les risques prit en cas de sinistres, la responsabilité , les enjeux financiers..

Alors oui.. il faut un examen..peut être même deux soyons fou ..avec un renouvellement..qui conforterait le premier, la poursuite du métier, justifiant et confirmant l'engagement professionnel ... mais au delà.. ?le principe de remise en cause totale de l'activité lié aux certifications à répétition est tout a fait inacceptable!

Quand on est formé une première fois intégralement avec attestations de formations suivies assidûment , qu'on a en plus expérience et métier dans un secteur du bâtiment, qu'on a passé des examens pratiques et théoriques et qu'on manifeste et justifie une bonne pratique du métier sur plus de 5 ans, il semble en effet que nous soyons vraiment pris pour des vaches à lait!..

Certains s'en défenderont ou justifieront leurs décisions par la garantie renouvelée de bonnes pratiques et le contrôle des connaissances..la plupart s'on parti ailleurs dans d'autres fonctions services ou ministères.. , ne sont plus aux affaires, parti sur d'autres dossiers et sans examens de passage cette fois pour continuer d'exercer .. parti compliquer les choses, produire encore et encore de nouveaux textes et mettre de nouveaux verrous très lucratifs pour certains qui s'enrichissent.. mais ceux qui restent et doivent subir ces décisions/ qui s'en préoccupe ?? personne ou bien peu de monde.. surtout pas ceux qui en profitent..et les diagnostiqueurs quant à eux ne sont pas hélas assez organisés ou solidaires pour se défendre efficacement de ce système et cette organisation qu'on leur impose..

Alors quand même bravo à M.Marzolf, M.Mirabel- Chambaud et ceux qui semblent bouger un peu et tanpis pour les autres qui restent à subir , à se lamenter mollement ou qui ceux qui finissent par quitter le secteur totalement ecoeurés ...et plumés.

Je suis d'accord pour une veille réglementaire obligatoire, pour une mise à jour par une organisme de formation des points essentiels du métier et des certifications (sur un ou deux jours) , sur des formations proposées voire certaines obligatoires pour se perfectionner sur des points moins maîtrisés..

Mais que ceux que nous mettons en place pour faire nos lois décrets et arrêtés concernant cette jeune profession reconsidèrent vite et complètement le sujet des diagnostiqueurs établis depuis plus de 5 ans ou qui ont déjà passés 2 certifications.., tous ces diagnostiqueurs sérieux, professionnels, engagés, qui ne peuvent pas accepter de devoir se conformer à cette remise en question permanente et qui ne donne aucune visibilité dans l'activité (sauf à devoir provisionner (comment..?) des milliers d'euros pour continuer d'acheter le droit de travailler.

Par contre (et désolé..il y en a ) qu'on soit plus attentif à ceux qui ternissent l'image de la profession par des rapports affligeants.. incomplets, complaisants , et qui arnaquent les vendeurs et leur acheteurs au passage avec une prestation bâclé (et pas toujours bradée..)..

Qu'on soit plus vigilant pour sanctionner les casseurs de prix du net ou par SMS qui vendent du vent ou de la trame de rapport inconsistante pour leur concurrence déloyale voire illégale quand ils ,ne sont même pas certifiés..

J'ai pris un peu de temps pour lever le nez du guidon et exprimer un sentiment..mon sentiment..sans doute personnel et que certains ne partageront pas. Enfin si d'autres peuvent se reconnaître qu'ils bougent alors après effectivement c'est trop tard..!

Bon courage à tous les bons professionnels et que tous les gérants impliqués dans l'exercice de leur profession passent un peu de temps à réfléchir à l'avenir de ce métier !

LL

ROSSI Bruno - DIDF 14/03/2016 11:10

Bonjour,
Je souhaite adhérer à votre action.
Dois-je imprimer et poster mon courrier directement au Ministre ou vous le faire suivre en PDF pour un envoi groupé?
Merci.

Yvan MARZOLF 14/03/2016 11:31

Bonjour,
Le but de l'opération étant de nous rappeler au bon souvenir du Ministère tous les mois, merci d'envoyer votre courrier directement au Ministère, après vous être inscrit ici : http://coachingdiag.com/tinc?key=DACa92le&formname=Assistance_Reseau
Ainsi je pourrais vous tenir informé de la suite ou vous rappeler tous les mois de renvoyer un courrier s'il n'y en à pas ....
Pensez aussi à passer le message aux collègues que vous connaissez. 100% des diagnostiqueurs immobiliers critique le modèle qui leur est aujourd’hui imposé.
Merci pour votre participation et votre soutien .

MASLON PHILIPPE 01/03/2016 19:48

Bonjour à tous,
J'ai 57 ans, diagnostiqueur depuis 16 ans, pas un sinistre à ma charge, et pourtant l'an prochain je repasse au crachoir 4 ans avant la retraite.
En 2012 j'étais gonflé à bloc pour contester la recertification. J'ai rencontrais un avocat et 2 députés dont ce cher CAHUZAC, qui s'est posé la question à savoir s'il devait repasser ses diplômes..... il a vite été rassuré.
Un certain Mr MOLLIAT a eu la bonne idée d'organiser une manif devant le ministère du logement du ministre APPARU. Honte à la profession nous étions à peine une vingtaine.
Aujourd'hui il est encore possible de se mobiliser, c'est le moment ne perdons pas de temps, des pétitions je veux bien en signer 100 s'il le faut, une manif à Paris, je suis toujours partant. Nous sommes 9000 diagnostiqueurs, il n'est pas impossible de rassembler 1500 personnes et d'entamer le dialogue avec le ministre.
A bon entendeur, Bien à vous

LABRY GUILLERY Florent 01/03/2016 09:31

Bonjour Yvan,
ok je signe, une pétition peut-être réalisée sur le site change.org. Pour les allergique du courrier, à toi de voir et merci pour ton implication depuis toutes ces années

Guy Lemarquierl 29/02/2016 08:01

Bonjour à Tous .
Personnellement à 58 ans j'ai eu la même réflexion, je n'ai pas replongé dans la marmite à plumer les pîgeons. Je vis sans ressource en attendant l'âge légal pour ma retraite incomplète . Vive la France et ses inégalités !

Yvan MARZOLF 14/03/2016 11:58

Une pétition ça prend du temps, ça ne se porte qu'une fois au ministère ..... avec de la chance au planton du bon étage .... et ça finit avec nos belles propositions dans le tiroirs du bureau d'un fonctionnaire en plein déménagement ....
Non un rappel courrier c'est plus simple, plus rapide et si ça prend plus de place et de temps dans le traitement, nos propositions seront examiner plus rapidement .... C'est le raisonnement qui nous à conduit ici à privilégiez la formule qui certes vous met le plus à contribution mais qui en même temps reste de meilleur baromètre de la constance de nos revendications et de la mobilisation de la profession ..... Si les diagnostiqueurs ne sont pas opiniâtre sur ce sujet, ils resteront esclaves encore longtemps .....

alcor-controles 14/03/2016 10:29

Il faut faire une pétition (un collectif) et demander un entretien au ministère