Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Opération MACRON 2016 : Quand « la ruralité » se mêle à notre action

20 Mai 2016 , Rédigé par Yvan MARZOLF

Opération MACRON 2016 : Quand « la ruralité » se mêle à notre action

En marge de « son appel aux dons », celui qui pour l’heure semble bien être le futur nouveau «porte parole des indépendants » maintien la pression via son réseau. Résultat : Après «la lettre directe » du député socialiste de l'Ardèche, Monsieur Pascal TERRASSE le mois dernier. C’est via le Maire de Privas que ce midi, en marge d'une journée consacrée à la ruralité, au déjeuner organisé en son honneur à la Préfecture, que le Ministre sur lequel nous comptons recevra en main propre un nouveau courrier…. Une "réconciliation" peut en pousser une autre ? En attendant ci dessous le contenu de cette nouvelle amicale pression ....

Privas, le 20 mai 2016

Aux bons soins de Monsieur le maire de PRIVAS : Michel VALLA.

À l’attention de Monsieur Emmanuel MACRON, Ministre de l'Economie, de l'Industrie
et du Numérique.

Objet : demande d’aménagement des modalités des certifications à répétition pour les Diagnostiqueurs Immobiliers.

Monsieur le Ministre,

Le 4 avril 2016 votre conseiller David PARLONGUE a reçu notre délégation pour nous aider à en finir avec l’immobilisme qui bloque la profession de Diagnostiqueur Immobilier du fait des obligations de recertification tous les cinq ans.

Plusieurs centaines de professionnels vous écrivent tous les mois, comme moi, pour vous faire part des inutiles tensions qu’entraine ce modèle générateur d’inégalité des chances et de freins à la croissance, qui nous est imposé.

Nous sommes en effet la seule profession en Europe à supporter la charge d’une recertification obligatoire tous les cinq ans au détriment de l’emploi et de la création d’entreprises. En France, les médecins, les chirurgiens, les anesthésistes, les pilotes de lignes, dont les erreurs peuvent mettre directement ou indirectement des vies en jeux, ne sont pas contraints à repasser leurs diplômes et examens huit fois dans une carrière !

Cette recertification rend difficile la soumission aux appels d’offres des marchés publics et privés, entrave fortement nos possibilités d’emprunt et représente une charge financière trop importante qui entraine une hémorragie inquiétante au sein de notre profession à la veille de la nouvelle loi imposant des diagnostiques locatifs à partir de 2017.

Cette situation « d’entreprise à durée déterminée » crée la précarité pour les jeunes salariés. C’est un motif de fin de contrat en cas d’échec aux examens et un frein très important pour ceux qui souhaiteraient se diriger dans notre secteur et reprendre ou créer un nouveau cabinet.

Cela risque aussi d’entrainer certains à poursuivre leur activité sans certification, donc sans assurance, en cas de recertification obligatoire quelques mois avant leur retraite. Ceci au détriment des acheteurs et des locataires en cas de sinistres.

Pour que cela bouge des solutions de simplification existent.

Si la certification de base à l’entrée de la profession est nécessaire, nous vous demandons par contre de remplacer les recertifications tous les cinq ans par une formation continue annuelle et obligatoire, réalisée par des organismes professionnels agréés.

Cela remplacerait un bachotage stérile et des examens à répétitions par des modules de formation intelligents, permettant enfin à notre profession de monter en compétence.

Oser enfin ces idées neuves est sans conteste la meilleure solution pour nous corriger, approfondir nos connaissances et intégrer les changements de normes et les évolutions du bâtiment afin de garantir une aptitude et un excellent niveau professionnel.

Ce que nous vous demandons de mettre en marche ce n’est pas de faire prendre un risque aux acheteurs et locataires mais d’assurer leur sécurité grâce à notre montée en compétence sans que nous subissions la double peine « recertifications répétitive + formations ».

Cela nous permettra de :

  • SIMPLIFIER LE CURSUS EN FAISANT PROGRESSER LA PROFESSION ;
  • FAVORISER LES EMPLOIS ET LES CREATIONS D’ENTREPRISES ;
  • EVITER LES LICENCIEMENTS ;
  • RETABLIR L’EGALITE DEVANT LA LOI.

Notre demande revêt aujourd’hui un caractère d’urgence

car les prochaines recertifications commencent début 2017.

Dans l’espoir que vous entendrez et agirez efficacement pour notre profession, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Frédéric MIRABEL-CHAMBAUD
Dirigeant de l’entreprise EMC Conseils à Privas.
Diagnostiqueur certifié.
Président de l’association Les Diagnostiqueurs Indépendants (LDI).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

FAUQUE 20/05/2016 14:31

Je remercie Mr Mirabelchambaud d'avoir été au bout des idées que nous avons tous,et qui en a eu le courage.