Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Nouvelle norme AMIANTE : 89 Cerveaux réunis et toujours pas « d’entente globale »

27 Juin 2016 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #AMIANTE

Nouvelle norme AMIANTE : 89 Cerveaux réunis et toujours pas « d’entente globale »


148 « sièges » occupés par 89 personnes différentes, du coté de « vos représentants institutionnels », 15 Sièges pour la FIDI (en comptant les 5 via l’entreprise de son président), 2 pour la FNAIM occupé par son seul Président. (page 2 à 7 ) De nombreuses réunions, de nombreuses tergiversations, 66 pages de document, qui aboutissent finalement à une nouvelle version de nos rapports qui au sein même des participants ressemble étrangement à un document élaboré dans le seul but de « le certifier » rapidement (Annexe E).


Reste que sans modification ou précision, suite à la consultation publique qui se déroule en ce moment, se posera pendant longtemps la question de savoir quelle est la différence entre un « immeuble » et un « bâtiment » (P61).


Les ZPSO (Zone Présentant des Similitude d’Ouvrages) ne pourront pas comporter plus d’un seul composant de la construction, qui peut être unique ou lié, mais qui sera à appréhender différemment selon qu’il est continu ou discontinue. (P20)


Les « sondages » quand à eux, à la lecture du projet actuel, peuvent être réalisés à l’aide d’une règle graduée (quelques euros) ou d’un spectromètre portable infra-rouge (quelques dizaines de milliers d’euros) …. le choix risque d’être vite fait. Mais après tout quelle importance, puisque le résultat d’un sondage ne peut pas apporter l’information sur la connaissance de la présence ou l’absence d’amiante (P45). En pratique faut-il comprendre que l’on fera comme avant la dernière mouture ?


Du coté des laboratoires c’est « donnant/donnant », un grand nombre d’éléments de construction ou d’équipements ne seront plus à prélever obligatoirement tandis que d’autres seront à analyser 2 fois au minimum obligatoirement (tableau A colonne 5).


« Le jugement personnel du diagnostiqueur » et donc la reconnaissance de notre pratique terrain refait son apparition : Possible sur la liste B avant vente et DTA, cette dernière disparait en cas de démolition ou de DAPP.


Pour ce qui est des relations entre donneurs d’ordre et diagnostiqueur s immobilier, elles risquent aussi de se compliquer un peu. Si le second ne pourra se dispenser d’une visite de reconnaissance (P21) , de l’escabeau jusqu’au percement (trou d’homme) c’est au donneur d’ordre de préparer intégralement le chantier


« La norme c’est la science des ânes », me disait il y a 10 an le responsable « diagnostic immobilier » du plus gros bureau de contrôle français « certifiant ». La réalité lui donne toujours raison malheureusement ….


Pour vous faire gagner du temps j’ai « stabilobossé » les ponts de « révisions » qui m’ont parus pertinents à intégrer pour ne pas se trouver déboussolé face aux questionnements, concernant le projet soumis à enquête publique en ce moment.

Voir le projet de norme annotée : partie 1/ P 1-22 : - partie 2 /P 1-22 ; - partie 3 / P 44-66


Vous avez suffisamment à lire pour que je ne m’entende pas trop longtemps …. Pour ceux qui souhaitent plus d’analyses de ce texte avant de répondre à l’enquête publique, je vous invite à cliquer ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Chiapello 02/07/2016 12:14

Merci Yvan pour cette lecture "assistée".
Soyons constructif, et ne pourrait-on pas simplifier le vocabulaire :
ligne 166 : la définition d'un "élément témoin" utilise le terme "partie limité d'un ouvrage", alors qu'une "partie d'ouvrage" n'est pas définie
Mais à la ligne 206 , la note précise qu'un ouvrage est la même chose qu'un "composant" de construction. Et donc qu'une "partie de composant" est une "partie d'ouvrage". Pourquoi ne pas conserver qu'un seul terme : soit "composant", soit "ouvrage".

On apprend également (ligne 206 et 207) qu'une "partie de composant" est soit un "produit" soit un "matériau".

On devrait donc choisir qu'une seule des 3 formulations équivalentes "partie d'ouvrage", "partie de composant", ou "matériau ou produit", au lieu d'utiliser parfois l'une et parfois l'autre, par exemple pour parler des ZPSO (ligne 242-243 vs. lignes 433-434 et 437-438)

Personnellement, je trouve que les termes "ouvrage" et "matériau ou produit" suffiraient et permettraient de remplacer dans le tableau A.1 :

"Composant de la construction" par "ouvrage" dans la première colonne, et "Partie de composants à inspecter ou à sonder" par "Matériau ou produit à inspecter ou à sonder" dans la deuxième.