Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Des éléments de reflexions sur le marché du diagnostic immobilier

9 Janvier 2008 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #Du travail pour demain

Le marché du diagnostic à l’aube de l’an neuf 

Vous le savez, pour assurer la reconnaissance de notre nouveau bébé et vous trouver des missions demain, nous aurons besoin de communiquer tout azimut.

Alors, grâce à votre soutien et vos adhésions, la Centrale du Diagnostiqueur a investi aussi dans l’achat de fichiers.

C’est ainsi que j’ai appris qu’il y  a en France 35972 Agences immobilières répertoriées

La bonne nouvelle, c’est qu’avec 10 à 12000 agences FNAIM, même si toutes sont aussi disciplinées que chez les militaires, il reste de la place aux vrais  indépendants pour faire des affaires.

Mais ce chiffre m’inspire aussi le raisonnement suivant :

A ce jour, environs 50% des transactions sont encore effectuées directement de particulier à particulier. En moyenne par chez moi en Alsace, avant la crise que nous voyons tous depuis deux mois au moins, avec une dizaine d’agences, vous faisiez vivre un diagnostiqueur au SMIC.

En gros, cela voudrait dire que  si l’on ne devait retenir que ce seul critère nous devrions être  au maximum 7000 à 7200 diagnostiqueurs  à terme (3500/3600 dans les agences et autant chez les particuliers).

L’objectif de nombre des diagnostiqueurs étant supérieur, 12000 dans la bouche de Monsieur Alain Jack en mars dernier à Poitiers,  il faudra donc encore augmenter les diagnostics obligatoires pour assurer la pérennité de la filière (diagnostiqueurs, formateurs, certificateurs).

Un doublement de nos missions et surtout des coûts pour les propriétaires sera donc vraisemblablement  une fatalité, si l’on ne veut voir demain retourner pointer au chômage ceux qui venaient tout juste d’en sortir.

Le domaine est vaste et sans doute cela ne sera pas très compliqué à faire. Avec un nouveau diagnostic par an, ce qui est somme toute peu, jusqu’aux nouvelles certifications, une sélection plus rigoureuse pour stabiliser le nombre d’opérateurs dans 5 ans et ensuite les affaires devraient aller toutes seules…. En théorie bien sûr…..

Reste une dernière question, quelle sera la cote part des indépendants demain ?

La lecture en diagonale du dernier numéro « Hors série » de la Semaine Juridique et de son répertoire des diagnostiqueurs laisse peu de place aux rêves : pour être à nouveau visible demain il faut nous grouper aujourd’hui.

C’est pour ne pas avoir à dire un jour que les indépendants appartiennent au passé, que je vous invite à nouveau à vous rapprocher de Rachid ….. Vous le savez notre objectif est de vous trouvez des missions pour demain. La visibilité nous, nous avons su où la trouver !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

protube 09/01/2008 22:48

Rachid au secours !!     :=)La solution commerciale !!! je rie trop car bon nombre avait oublié que pour exister il fallait avoir des clients et pas trop se la Peter, se prendre pour monsieur ou Madame je sais tout      :=)

Yvan MARZOLF 09/01/2008 23:44

Oui c'est vrai, heureusement que j'ai rencontré Rachid ::-) C'est un ami et il est tout dévoué à servir son prochain. Alors depuis le début si on avance aussi vite, c'est en grande partie grâce à lui.  Qu'il en soit ici publiquement remercié :-)Le reste c'est de la gastroentérologie et je ne suis pas spécialiste:-)