Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

La semaine de l’immobilier: 1ère partie : La machine se grippe

25 Février 2008 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #Le marché de l'Immobilier

La semaine de l’immobilier

Si ici où là il semble que sur de courtes périodes, l’on observe de petites embellies, ces dernières ne doivent pourtant pas cacher une réalité et des perspectives en baisse. Cette semaine sera donc consacrée à un tour d’horizon de la situation et des perspectives du secteur. Les éléments ayant servis à la rédaction des billets sur ce thème sont issus de la situation actuelle alsacienne. Si dans votre région il vous semble que le contexte est différent, n’hésitez pas à nous  en faire part en cliquant sur  le nouveau lien en bas de cette page.

1ère partie : La machine se grippe

Après 7 années d’euphorie, cela fait deux ans que sous l’effet combiné de la baisse du pouvoir d’achat, des prix des logements en hausse et de crédits plus chers , l’on observe une stagnation pour ne pas dire une récession dans les ventes de biens immobiliers. Pour autant peut-on parler de crise comme dans les années 91/92 ?

L’immobilier est un marché comme les autres, peut –être  accorde t’on juste une importance supplémentaire à la variable psychologique  dans l’équation d’équilibre entre l’offre et la demande. En Centre Alsace,  avec l’arrivé du TGV le déséquilibre est flagrant, les promoteurs « Parisiens » arrivent dans notre belle province et s’empare du foncier qu’ils trouvent pour s’implanter. De façon plus générale, il semble que de plus en plus c’est le prix du terrain qui pèse le plus lourd dans un investissement que pourtant de plus en plus de jeunes de 26 à 35 ans envisagent de faire et ceci, quelque soit la durée du prêt attaché.

Ils appartiennent à une génération qui a toujours vue leurs parents être locataires, pour eux mieux vaut rembourser un prêt à Vie que de payer un loyer. A  la sortie l’un est propriétaire l’autre pas. Ajouter l’augmentation de l’espérance de vie et la baisse incontournable des retraites demain et tous comprennent que si l’on ne souhaite pas être à la charge de ses enfants demain mieux vaut acheter aujourd’hui.
 C’est fort de cet argument réel que beaucoup pensent que si baisse il doit y avoir demain, cette dernière n’atteindra pas les niveaux que beaucoup attendent pour investir à leur tour.

Le prix du  foncier aujourd’hui, peut il être contrebalancé par des économies sur la construction elle-même ? Rien n’est moins sûr, les contraintes énergétiques,  les aménagements pour les handicapés et demain l’obligation d’équiper le neuf en fibre optique, il n’est pas sûr que l’économie de la vidéo surveillance ou des portes blindées ,  suffisent à combler le trou.

Nous nous trouvons à une croisée des chemins : une génération sera-t-elle suffisante pour devenir propriétaire, ou comme chez nos voisins Suisse faudra-t-il plutôt tabler sur une génération et demi ?

Pour l’heure il semble bien que les prix de l’ancien commencent à reculer. Dans le même temps les délais des ventes se rallongent pour passer  de 3 à 6 mois si le prix affiché par les vendeurs sont dans le marché, ce qui est loin d’être le cas général


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article