Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Diagnostic Electricité : Premières questions !

8 Mai 2008 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #ELECTRICITE

En attendant des nouvelles de la fronde des diagnostiqueurs qui refusent de travailler avec des machines à fluorescence X, c’est C’est les premières questions concernant le nouveau diagnostic électricité qui font le billet du jour. Non initiés attention prise de tête garantis en ce jour de victoire !

Question d’un Membre de la Centrale du Diagnostiqueur :

Concerne Volume 3 salle d'eau, pourquoi la XPC16-600 donne une valeur de 0.6m alors que la C15-100 donne pour le même volume une distance de 2.40m surprenant d'autant que toutes les autres dimensions sont comparables!!!
 
Concerne section LEP : La C15-100 donne au §544.1: pas inférieur à 6mm2 alors que la XPC16-600 §B334 : donne 2.5 mm2. Pourquoi tant de différences ? Nota le guide pratique UTE C15-600 "locaux habitation existant, mise en sécurité des installations électrique" est du même avis que la norme C15-100 il donne au chapitre 15-600-1 §7.2e une section de 6mm2. Surprenant !
 
Toujours sur ce guide pratique UTE C15-600 "locaux habitation existant, mise en sécurité des installations électrique" qui est LA référence en matière de mise en sécurité d'installation donne au chapitre 15-600-3 §2.2.4 une section de LES de 2.5mm2 (protect méca) et 4mm2 (non protect méca) là où la XPC16-600 au §B5.3b donne 1.5mm2 et 2.5mm2 pourquoi ces différences ?
 
L'annexe D de la XPC16-600 indique que les matériels de classe 0 ne sont plus admis purement et simplement alors que le guide UTE C15-600-4 est moins catégorique puisqu'il dit que ces matériels sont admis avec protection DDR 30mA. Pourquoi ces différences de vues ?

Réponse : José Alexandrino de chez INOVI, l’un des 7 experts à la disposition des membres de la Centrale 
Bonjour
Veuillez trouver ci-dessous, quelques éléments de réponse, tout en sachant que certaines de vos questions, pertinentes sont aussi en attente de réponses officielles(1).

1-Concernant le volume 3, il ne peut s'agir que d'une erreur(1) de retranscription, puisqu'en effet, il s'agit de la même définition que celle du sous-paragraphe"701.32 Classification des volumes" de la NF C 15-100 édition de décembre 2002*. (C'est exactement 0,4m que site la XP C 16-600 et non 0,6m). A noter que la NF C classe ces locaux par volumes et la XP C par zones.
*La présente norme énumère les règles de conception et de réalisation des installations électriques en vue d'assurer la sécurité et leur fonctionnement de façon satisfaisante, compte tenu de l'utilisation prévue. Ce n'est applicable qu'aux installations neuves en vue d'assurer la conformité des installations électriques aux principes fondamentaux.

2-Cf tableau 2 du §B3.3.4, en effet, la section de la L.E.P est variable en fonction de la section des conducteurs d'alimentation du logement. Donc pour des logements anciens ou la section des conducteurs d'alimentation ne correspond plus à la NF C15-100, la XP C 16-600 à voulu tenir compte des ces installations avec possibilité d'avoir du 2,5mm2 pour des sections d'alimentation de 2,5mm2, 4mm2 pour des sections d'alimentation de 4mm2  et avec un minimum de 6mm2 pour des sections d'alimentation de 6 à 25mm2.

3-La seule référence en matière de sécurité électrique est la NF C 15-100 édition de décembre 2002, en ce qui concerne la mise en sécurité, celle-ci est extraite d'un guide et non d'une norme, le guide est d'usage "pratique" et définit les règles de l'art. Il ne peut en aucun cas aller en de ça de la norme de référence, tandis que la XP C 16-600 (bien que norme expérimentale) elle n'en reste pas moins une norme, elle traite des règles de l’évaluation des installations électriques des habitations sous certaines conditions (installations de plus de 15 ans, soumis à la vente...).

4-En règle général, les guides ne traitent pas toutes les situations, ils examinent les cas les plus courants et ne se substituent pas aux normes et aux textes réglementaires qui restent les textes de référence. De plus la NF C 15-100 édition de décembre 2002 sous-paragraphe 237.1, tout comme la XP C 16-600, ne les autorise plus non plus. Ce qui à mon sens rejoint le principe de sécurité contre les contacts indirects, élimination des matériels sans aucun degré de protection (classe 0).

Bien cordialement,
José Alexandrino
INOVI formation

Pour clore ce billet je vous invite à jeter un œil en haut à droite de votre écran.
Après JMC dans l’Est, actuellement chez « Inovi» , quelque soit la date que vous choisissez en 2008,   pour les membres de la Centrale du Diagnostiqueur, c’est 690 euros HT les 4 jours de formation au diagnostic électricité ! Y’a pas à dire, on sait recevoir dans l’Chnord HEIN !


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Dylan 18/01/2017 10:28

Dur de comprendre pour ceux qui ne sont pas dans le domaine. :P Je m’attendais à des questions plus simples, mais ce n’est pas très grave. J’espère découvrir d’autres questions réponses sur le blog bientôt. :)

YVES CONORT 25/05/2008 20:42

Pour repondre a ta question la zone 3 commence a 0.6 m de la baignoire ou de la douche donc aprés la zone 2 et se termine a 2.4 m de la zone 2 ( identique 16 600 et 15 100)
Par contre la hauteur du volume 2 est de 2.25 m dans la XPC 16 600 et 3 m dans la NFC 15 100???