Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Un « certificateur » interpellé !

16 Mai 2008 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #FORMATION- CERTIFICATION



L’histoire n’est pas banale. C’est le premier mail  de ce genre qui nous arrive ici….
Le diagnostiqueur, « D »,  pose une bonne question de fond : celle du pouvoir de « police » d’un centre de certification.

Bonsoir Yvan,
                         Malgré les certifications certains rapports CREP sont à refaire...  voici copie d'un courrier à un certificateur, que tu peux mettre en ligne avec un commentaire de ton choix, nous verrons bien si cela fait bouger la situation et si quelques certifications enlevées... améliorent le marché...  faire du diag technique de mise en copro  et trouver du sale boulot, il devient urgent de réagir. Voici le texte du courrier adressé à XXXXX :

Monsieur, Madame,
Suite à une demande pour un diagnostic technique de type SRU pour mise en copropriété, j’ai demandé  à mon client de consulter la copie des diagnostics déjà effectués, en l’occurrence par Mr S B, en date du 15 décembre 2007 , certifié XXXXX pour l’ensemble des diagnostics.
Trois anomalies ont été constatées sur 4 diagnostics CREP :
1)      Absence de croquis
2)      Nombre de mesure très insuffisant ne respectant pas la procédure
3)      Absence de pagination avec absence de report du numéro de dossier sur toutes les pages
Le diagnostiqueur a informé le propriétaire que les parties communes n’étaient pas à faire, les 4 appartements couvrant l’ensemble de l’immeuble. (sauf l'entrée et la cage d'escalier)
J’ai appelé Mr S  pour lui demander de refaire son travail selon les normes, pour le rendre compréhensible et utilisable en évitant le mélange des feuilles ! -   les réponses ont été édifiantes : les croquis ne sont pas nécessaires ; -  pourtant vous en avez fait un pour votre certification ?  -  je ne sais plus !  et  après c’était : « de quel droit vous jugez mon travail j’ai été certifié avant vous ! »  Plus quelques noms d’oiseaux et le pire, justifiant une plainte notifié : menaces personnelles : «  j’ai vos coordonnées je vais débarquer chez vous. »
Toute profession peut avoir quelques cas difficiles à gérer, je crois que les certificateurs, veillent à la surveillance des certifications attribuées.
Avec mes remerciements de vérifier cette affaire, veuillez agréer Monsieur, l’assurance de ma considération distinguée.
D.

Reste à attendre la réaction…. Le centre de certification, destinataire de ce courrier prendra t-il des mesures immédiates, attendra t il 2 ans et le contrôle, 5 et le passage en « caisse » ?
Merci cher ami de nous tenir au courant !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jacob 01/06/2008 12:59

Quelques messages de ma part ont déjà été postés sur ce blog. Tous ont une raison d'être sauf peut être ceux qui traitent les examinateurs de faussaires puisque je suis moi même examinateur dans plusieurs organismes de certification. Mon obligation de secret professionnel prévaut sur le reste mais étant à la fois examinateur, diagnostiqueur et dirigeant de société, je me permets de vous informer que l'intégrité de l'examinateur n'est pas à remettre en cause. Savez vous que les candidats qui obtiennent leur certification (pour au moins ceux qui les obtiennent dans les organismes pour lesquels je travaille) ne sont pas parfaits. Vous aussi, blogeurs, créateur(s) de blog (!) et autres messagers de mauvaises nouvelles n'êtes pas parfaits. Ils vous arrivent aussi de faire des erreurs d'appréciations dans vos diagnostics et plus que vous le croyez.

Pour revenir à la capacité des candidats lorsqu'ils se certifient; nous évaluons leur capacité à répondre à un référentiel. Heureusement que ce référentiel laisse quelques erreurs de diagnostics au vue de la certification car il n'y aurait pas beaucoup de personnes certifiées. Même ceux qui se disent meilleurs que les autres ont fait et font toujours des erreurs d'appréciations et de rédactions de rapports. Vous seriez bien surpris si l'organisme qui vous a donné votre certif délivrait les résultats de votre examen pratique à la vue de tous. Ce serait la honte pour certains qui se croient "super bons". Des erreurs minimes sont acceptables et d'autres non. Une erreur grave est aussi sanctionnable mais il ne faut pas en avoir 2 car cela correspond à un échec à l'examen. Ne soyez pas mauvais joueurs!
Combien d’entres vous ont cherché à connaître les questions posées aux examens pour mieux y répondre, au seul fins de pallier à l’insuffisance de connaissance. Pour beaucoup, il est préférable de travailler à connaître les réponses aux questions de l’examen que de travailler à répondre à toutes les questions de notre activité de diagnostiqueurs.
Trop d’hypocrisie sur ces blogs. Arrêter de pleurer et réfléchissez à votre attitude au démarrage de votre projet de création de société de diagnostics.

En réalité, ce que vous n'acceptez pas c'est que la réalité de votre activité professionnelle rattrape le seuil de vos projets à la création de votre société de diagnostic. Plus de 28000 créations de sociétés par an et 87% d'entres elles sont crées par des personnes précédemment inscrites comme demandeurs d'emplois. Plus du tiers vont être liquidées à la première année. Encore un tiers l’année qui suit. L’autre tiers n’est pas à l’abri d’un échec cuisant avant 5 ans.

Les questions à se poser: pourquoi sont t'ils au chômage s'ils se disent "bons"? Pourquoi n'essaient t'ils pas de rejoindre une autre société en devenir, plutôt que de croire désespérément à ce que demain sera meilleur s'il est seul ? Pourquoi alors ces personnes seules pratiquent alors l'opération de terre brûlée en pratiquant des tarifs pas chers pour résister à la conjoncture si ce n'est qu’elles préfèrent rester seules que de rejoindre une société en développement? Combien de blogeurs sur ce site sont seuls dans leur entreprise ?
Finalement, pour ces personnes seules, il est plus simple de croire que l’on s’en sortira mieux que les autres qui ont déjà créer leur société depuis plusieurs années. Il est aussi évident de constater que ces personnes ont réellement des difficultés à travailler en équipe et encore plus à l’avouer.
Il se peut que certaines d’entres elles aient réellement les capacités à être patron et responsable d’équipe mais alors pourquoi préfèrent t’elles créer une société que de proposer à une d’entres elles d’étendre sa zone de chalandise. Il serait plus intelligent de développer l’existant en l’améliorant plus que de vouloir refaire ce que les autres ont déjà tenté et réussi.

Alors ne soyez pas hypocrite, regardez vous un peu face à votre conscience et comparez vous à un téméraire lorsque vous créez votre société. Combien de créateurs de société de diagnostic ont contacté des patrons recruteurs pour leur proposer de rentrer chez eux avec un projet d’extension ? A mon avis ; peu. Pour ma part, je constate souvent les personnes qui vendent leur boite pour rejoindre la mienne pour être salarié mais à chaque fois je reçois presque un refus en prétextant qu’il préfère se regrouper avec un autre ou d’attendre que le « repreneur providentiel » arrive et il n’arrive jamais !
Chacun préférant gagner plus que tout le monde que de se rallier à un projet. Connaissez vous la profondeur du mot projet ?

Obligés de faire des pactes, des blogs, des dépêches immobilières, des revues qui n’annoncent rien,

Imaginez ce que serait notre univers si 3,4 ou 5 groupes réunissaient tous les diagnostiqueurs. Nos tarifs seraient multipliés au minimum par 5. Ce serait un monde parfait comme les opérateurs de téléphones portables.

Ce qui arrive en ce moment est la faute de tout le monde. Les seuls qui gagnent dans l’affaire ce sont les organismes de formations et les clients mais entre les 2, il y a VOUS et VOUS SEULS

Tous pour un monde meilleur.

MERLE OLIVIER 17/05/2008 14:29

il y a toujours des gents qui travaille comme ils veulent qui donnent des pots de vin "on peux dire aussi chèques cadeau" pour pouvoir travailler et c'est le client qui paye...
Nos charment organismes certificateur que nous avons payer très très cher ne font rien !!
(ils doivent faire fructifier notre argent et nous nous en sommes toujours au même point).
En plus vous allez voir un indépendant qui fera une petite boulette sera plus facile à faire fermer qu'un grosse enseigne.
Ras le bol je suis dégoûté.
Le pouvoir de l'argent
je suis malheureusement un petit pot de terre qui se bat contre un gros pot de fer.
Bonne journée à tous.

Noel 16/05/2008 11:14

Si il n'y avait que ca, j'ai eu la semaine dernier un rapport récent sous les yeux : le crep était un erap, avec d'ailleurs erap comme titre, fait avec une machine à tube, le dpe commercial était fait avec le modèle de logement individuel sur estimation, quand à l'amiante une petite moitié des éléments avaient été omis... Ca empeche pas que le gars est assuré, certifié, membre d'un syndicat et d'une franchise...

Trochu Oliver 16/05/2008 10:38

Bonjour,

les commentaires que je viens de lire sont édifiants mais au combien courant et rencontré de plus en plus souvent. Mais quand on essaye de faire évoluer les choses et le transmettre à nos chers fédérations ou grandes instances, ceux-ci font la sourde oreille. Des diagnostics gaz sans aucune anomalies à se demander si la personne à examiné le bien, des diagnostiquers non-certifiés qui réalisent la mission sous-couvert de responsables peu scrupuleux qui contre signe les rapports. Tout ceci aux dépends de notre profession, confondant profit et mise en danger. Sans parler des pseudo-formateurs sans réels compétences que l'on retrouve diagnostiqueur, formateur et même certificateur, les 3 casquettes à la fois.
J'aime ce que je fais mais suis écoeuré par l'attitude de mes pseudo-confrères.
Bon courage à ceux qui comme moi défendent nos valeurs et s'accroche pour mener à bien leurs missions.

ROUSSELLE CHRISTIAN 16/05/2008 09:09

Eh oui, ces messieurs sont fiers d'etre certifiés ! A lire certain rapport, il ni a vraiment pas de quoi l'être, que ce soit en plomb, en amiante ou en gaz. Les erreures dans la méthodologie sont constantes et certain diagnostiqueurs (de franchise renommée) sont incompétent, exemple en gaz : DGI absence de ventilation basse en présence d'une chaudière ventouse ! et combien d'autre encore...
Dans un autre registre, un autre franchisé rélaise un diagnostic plomb,dpe, ERNT et DDT dans une maison de 6 pp, coût 250 €, à ce prix là je prefere me mettre au chomage...
J'arrête là ... et comprends que certain clients nous prennent pour des margoulins