Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Le temps des AG :

26 Novembre 2008 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #LA VIE DE LA PROFESSION

 

Avec la fin de l’année vient le temps des Assemblés générales dans la plupart des fédérations professionnelles.

 

Votes en tous genres et quitus au trésorier, nouveau barème des cotisations, remerciements et congratulations mutuelles devant toutes les actions accomplies et bien entendu déroulement du programme de tout ce qu’on va faire l’an prochain pour aller encore plus loin. Entre deux décisions, les anecdotes des uns et des autres, les « moi je …. » et les « chez nous on …. ».

 

En gros quelle que soit la fédé, le club ou l’association que vous fréquentez, c’est un peu partout le même scénario, les obligations statutaires fixant naturellement la grande partie des ordres du jour de la dernière assemblée annuelle.

 

Normalement ce devrait être un moment de retrouvaille et d’échange, de fraternité dans l’unité autour d’un objectif commun, celui de l’intérêt de tous. Normalement l’on en revient plus fort, plus motivé et l’on signe son chèque sans hésiter.

 

Cette année, la fête sera sans doute plus triste. D’abord parce qu’il va manquer des têtes, ceux qui ont jeté l’éponge. Il y aura aussi ceux pour qui ce sera peut-être la dernière,  l’évolution de nos métiers fait que passer un certain age ….. Mais surtout il y aura le contexte, celui de la crise.

 

Les diagnostiqueurs ne pratiquant que la transaction sont touchés de plein fouet, des affaires rares et surtout des prix qui continus de baisser (forfait 129 euros Elec., gaz et DPE en préparation dans une grande enseigne). Le pire est sans doute à venir en 2009 pour ceux qui ne sauront évoluer à temps.

 

Tenir une AG, dans un contexte pareil ne doit pas être simple.

 

Etre chef en temps de paix est plus simple qu’en période de conflit. Pour autant, c’est en période de conflit que s’apprécie le mieux les qualités d’un chef.

 

Un bon Président rend compte de ses actions et des résultats. Il commente et analyse la situation. Il étudie les pistes et trouve les consensus pour mener ses troupes à la victoire. Il s’acquitte du tout en privilégiant l’intérêt collectif sur sont intérêt personnel. C’est là qu’il puise sont honneur et sa reconnaissance.

 

Pas facile comme tâche et souvent ingrat, le bon Président saura néanmoins rester digne et maintenir haute la qualité des débats.

 

La bonne stratégie pour garder ses membres est de les écouter et de trouver des solutions utiles pour eux et pas  de critiquer  les actions des voisins pour couvrir ses faiblesses.

 

C’est ainsi que finalement, la bonne fédé fera  dans le domaine politique ce que la Centrale du Diagnostiqueur fait dans le commerce, ou le Cabinet Diagnos dans l’assurance : faire bouger les lignes pour un avenir meilleur !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article