Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Le Ptz ecolo vert version grenelle 2 de l’environnement est arrivé !

27 Février 2009 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #DPE-PTZ écolo



Le Ptz ecolo vert version grenelle 2 de l’environnement est arrivé !


Nouvelle version écologique du  prêt à taux zéro, le P.T.Z.  Écolo (ou PTZ vert) arrive. L’objectif soutenir les ménages dans la  réalisation de travaux d'économie d'énergie. Le nouveau PTZ écolo se diffère de l'ancien car ce dernier n'exige aucune condition de ressource. Le nouveau prêt vert à taux zéro reste notamment ouvert aux détenteurs de l'ancien PTZ , c’est un fait exceptionnel, les français pourront cumuler les deux formes de prêt.


Montant du PTZ vert : 30 000€ en intégral (plafonné à 300 euros du m²), pour réaliser un “ bouquet“ de travaux tels que ; rénovation de la toiture, l'installation d'une chaudière écologique et des changements de fenêtres, isolation des façades, ballon et panneaux solaire, bref de quoi donner du travail aux français.


Rajouter 10 cm de laine de verre le WE dans sont grenier ne suffira pas à bénéficier d’un PTZ vert, l’autre contrainte c’est le temps, crise ou pas, les français n’auront que 5 ans pour en profiter. Le coût (1 milliard par an), ne pourra être assuré passé 2014 !


Reste la question  du choix pour les diagnostiqueurs, celui de se positionner ou pas sur ce marché. Cinq ans de délais, pas vraiment de budget, beaucoup vont sans doute attendre de voir comment le collègue qui est parti se faire former FEEBAT, va travailler demain.


Du coté des artisans de la construction, cette ouverture au conseil pour tous est accueillie  avec beaucoup plus de joie : prospecter pour conseiller, c’est plus flatteur …. Surtout si dans la foulée vous faites le devis et les travaux. L’on parle de 50.000 personnes, électriciens, chauffagistes, isolation de façade et autres, qui sont attendus sur ce nouveau cursus …. Ces nouveaux conseillers devraient donner du travail à environ 300.000 salariés du bâtiment après leur passage…..


Un des  moyens, pour le diagnostiqueur immobilier de se distinguer dans cette jungle, sera de ne pas avoir le même « diplôme » que les autres « conseillés » en poche, pour ne pas tenir le même discours. Les français savent qu’isoler mur et plafond,  mettre du double ou triple  vitrage, changer la chaudière et colmater les combles permet de faire des économies ! Pas besoins de payer quelqu’un pour leurs rappeler les évidences !


A ce jour, à notre connaissance, seules deux entités ont mené cette réflexion de la spécialisation dans le conseil énergétique jusqu’au bout et sont capables de vous proposer une alternative originale et valorisante aujourd’hui : La FNECI  et la Centrale du Diagnostiqueur.


La première (FNECI) joue la carte de
la certification de rénovation, la seconde (La Centrale) celle de l’habitat  bioclimatique comme source d’amélioration de l’ancien. Nous en reparlerons dès lundi ....

Dans les deux cas, le message est le même, la qualité de vos prestations passe par une plus grande professionnalisation que le socle commun.


Nous n’avons pas tous vocation à faire du porte à porte dans les lotissements pour vendre du conseil à ceux qui dans 10 ans, fautes d’avoir investies verront leurs biens dévalorisés pour cause de mitoyenneté avec le nouveau lotissement à Zéro euro d’Energie !


L’épreuve de vérité approche et même si tous restent encore discrets, dans les coulisses l’on s’active. Des fauteuils confortables vous ont déjà été préparés ici, ils seront proposer aux membres de la Centrale du Diagnostiqueur, dans les plus brefs délais… Ceux des indispensables nouvelles garanties d’assurances que nous devrons tous pouvoir offrir pour aller sur les nouveaux marchés  …..

Diagnos, c’est quand tu veux…..

Bon WE à vous tous !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

vald'aoste 06/03/2009 23:13

Mais il est vrai qu'on n'aborde pas de la même façon l'existant et le neuf

NoVice 01/03/2009 18:24

Au delà d'un DPE volontaire, les dispositions fiscales ne prévoient pas de favoriser le recours à une étude thermique poussée, et il faudra bien définir les projets d'amélioration avec les données de départ que l'on aura. Dans l'existant, on aura finalement vite fait le tour des solutions réalistes. Il paraît par ailleurs déraisonnable d'aller faire dépenser des milliers d'euros en études d'avant projet, ce qui représenterait vite un pourcentage non négligeable des financements disponibles. Les as de la loi de Fourrier et des transferts d'enthalpie dans les systèmes multiphases pourront toujours se s'éclater sur les résidences de clients fortunés, qui seraient déjà prêts à renoncer à leur 4x4. Pour le reste il s'agira surtout d'orienter les budgets vers des solutions d'amélioration plus ou moins standards, en tenant compte des possibilités offertes par les conditions locales, et surtout selon une certaine logique permettant une progression ultérieure de la performance, sans avoir à remettre en cause les travaux précédemment réalisés.

Yvan MARZOLF 01/03/2009 19:02



Dans l'existant, je ne suis pas sûr que l'on puisse vite faire le tour des solutions .... les OPHLM qui prennent le soin de bien se renseigner, ne se contentent plus des solutions standards
franco française d'isolation ....  A la sortie du bioclimatique dont les coûts sont immédiatement amortis et pas dans 20 ans peut-être..... C'est comme toujours une question de curiosité et
aussi de culture dans la cas présent ..... C'est celà ce que certains appellent l'Exellence.... Je vous invite à cliquez sur le logo de notre nouveau partenaire : le réseau E puissance 4, c'est
très enrichissant :-)



Lamberton 28/02/2009 09:43

Puis-je attirer votre attention ?

Faire du bioclimatique c'est bien. En revanche, faire systématiquement du bioclimatique dans l'existant.... cela ne va pas être si aisé que vous semblez l'indiquer.

Par ailleurs, j'aimerais vous indiquer que ces prestations induisent de réellles compétences. D'autant plus que ce type de mission corespond à une obligation de résultat et non de moyen et ce, aussi bien pour le test d'infiltrmétrie que les différentes étapes d'études (études nécessairement thermique, totalement différente d'un DPE).

Bon courage pour la suite

Yvan MARZOLF 28/02/2009 10:03


Oui c'est là affaire de spécialistes, cette fois plus de blabla mais des résultats, ceux qui feront les efforts en seront par contre récompensé..... Lancement la semaine prochaine sur le site de la
Centrale ..... Très franchement dans le domaine, je ne suis pas sûr qu'ailleurs l'on puisse vous proposer mieux comme solutions pour aborder loin de la concurrence de 50.000 personnes le
marché de 500 milliards de la grande révolution de l'habitat français 


jlm69 27/02/2009 08:34

Il semble (je dis cela avec prudence)qu'il n'y ait pas besoin de diagnostiqueurs dans ce dossier. Les artisans eux seront indispensables pour la réalisation des travaux qui pourraient être fait sans logique. Pr exemple : installer une pompe à chaleur dans une maison sans isolation. He oui , le Monsieur était tellement gentil et il vendait des pompes à chaleur pas de l'isolation.... Je trouve regretable que ces travaux ne soient pas liés à une obligation de réalisation de diagnostic (semble-t-il).

Yvan MARZOLF 27/02/2009 09:29



En l'état actuel, seul le crédit d'impôt de 50% pour l'établissement d'un D.P.E hors transaction peut être un argument de vente spécifique aux diagnostiqueurs....