Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

COMMUNIQUE OFFICIEL DE L'ASSOCIATION RESO A+

5 Mars 2009 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #LA VIE DE LA PROFESSION




COMMUNIQUE OFFICIEL DE L'ASSOCIATION RESO A+
mercredi 4 mars 2009 - 18h00
DIFFUSION : ORGANES DE PRESSE ET SITES WEB DIFFUSANT UNE LETTRE D'INFORMATION
 
Madame Monsieur Le rédacteur en chef
Madame Monsieur le Directeur de la Publication
 
Au nom du Conseil d'Administration de RésoA+, j'ai le regret de vous informer que notre association a pris la douloureuse décision de se retirer du Comité d'Organisation du SNDI 09, organisé à Villefranche du 19 ou 20 mars 2009.
 
Les raisons principales sont les suivantes:
 
1> Préambule:
Le 14 novembre 2008, RésoA+ avait signalé à l'organisateur son étonnement de voire baisser les prix d'entrée du SNDI (ramenés au tarif 2007, inchangés en 2008). Notre proposition était de monter les prix d'entrée à 100 et 150 euros en contre partie d'une convention possible avec les organismes collecteurs des fonds formation.
Et de proposer des places demi tarifs sur inscription après des partenaires exposants au moins 15 jours avant, ce qui facilite accès le matin pour la prise de badge...pour celles et ceux qui ne pouvaient en bénéficier, ramenant ainsi les tarifs à des prix abordables.
Les tarifs ont été confirmés et inchangés le tarif réduit n'a pas été mis en place...
 
Réso A+ était défavorable au maintient des dates proposées en raison de l'annonce d'un préavis de grève nationale prévu le 19 mars.
Or lors d'un conseil d'administration regroupant les principaux leaders des associations ayant fondé la CFDi, il a été décidé de maintenir ces dates,
A J-15, il apparait que les conditions d'organisations de notre confédération ne sont pas réunies pour assurer une rendez vous professionnels à la hauteur des attentes des différents publics.
 
2> Sur le programme des conférences:
En effet, le programme affiché depuis le 27 février dernier, notamment sur le site www.sndi.org et relayé par divers sites d'information reste très généraliste sur le sujet des conférences. La seule information concrète est l'annonce de la participation de la FNECI et de la FIDI.
Ce qui en soit n'est pas une performance en soi,  puisque que lors de précédents salons professionnels, les trois organisations étaient réunies sur le même plateau: lors des JDI de Marseille en février 2008 et aux JDI de Vincennes en octobre 2008.
Par contre, l'originalité proposée par plusieurs partenaires du SNDI aurait été de réunir les 5 organisations présentes sur le devant de la scène, en présence des représentants des 2 principaux ministères et donc annoncer la participation officielle de la Chambre des Diagnostiqueurs de la FNAIM et celle de l'Association du Pacte Déontologique.
 
Malgré des tentatives de médiation entre les parties, ces accords n'ont pu être signés. Nous en sommes profondément désolés...
Même si un geste d'ouverture est tenté par l'organisateur qui affiche sur son site le logo de la CDI-FNAIM...
 
3> Sur le programme des ateliers:
Initiateur de la mise en place d'ateliers au SNDI lors de son édition 2008, notre association avait proposé un certains nombre d'ateliers pour le SNDI 2009, sachant que 16 créneaux étaient possible cette année avec la mise à disposition par l'organisateur de 4 salles de 20 à 60 places sur les deux jours.
 
Or le programme affiché ce jour ne mentionne que 5 ateliers, (soit 2 de plus que le 27 février) sans nommer les animateurs, les intervenants, les horaires les conditions de participation. Réso A+ s'était engagé à co animer l'atelier "nouvelle norme amiante" au titre de co rédacteur de la norme.
Certes il est possible d'improviser sur place des ateliers avec les personnes de bonnes volonté... mais encore faut-il que l'intendance suive...
Ce dont nous doutons, en connaissance de cause puisque de nombreux membres de notre réseau avaient participé à la tenue des ateliers de 2008.
Et ce n'est pas pour autant que les organisateurs doivent céder à toutes les demandes de partenaires, les plus honorables soient-ils.
En ce sens, l'organisation d'un atelier sur la cession d'entreprise nous apparait ici comme inopportune en ces temps de crise. Les ambitions des diagnostiqueurs à la tète de ce comité de pilotage seraient elles si axées sur la valeur financière de la profession?
 
Quel manque de considération pour les visiteurs potentiels! Sans programme détaillé, pas inscription possible car il faudra bien réserver sa place dans tel ou tel atelier...
Pour les intervenants: quel sont les autres participants, quels sont les meilleurs horaires? Pourrais je m'inscrire et changer en arrivant? Qui peut venir me chercher à la gare? etc...
 
4> Sur l'accueil du public
Originalité du SNDI par rapport aux autres salons précédents: l'ouverture au public du hall d'accueil.
Grande idée, généreuse et progressiste: accepter de renseigner les partenaires et les usagers du diagnostic immobilier, en les accueillant dans un espace chaleureux...
RésoA+ avait proposé de dresser au centre de ce "vestibule" un kiosque info. En regroupant les "médias professionnels" partenaires et en installant des bornes de consultation des lettres d'information professionnelles: mêler l'info du coureur de fond (revue thématique et périodique papier) avec celle du sprinter, l'homme-web.
 
Désolé, mais sans validation de ce projet à J-15, nous ne pouvons garantir la qualité de cette prestation qui mobilise au moins deux personnes "performantes" en matière de diagnostic immobilier, à temps plein, pour renseigner le quidam, le nouvel entrant, les services de l'état qui aurait été invités à venir nous rencontrer.
 
5> Sur l'accueil des associations dans le village associatif
Encore une originalité du SNDI: mettre à disposition un bel espace avec stand aménagé, lieu de repos, de discussion, d'exposition...des membres de la CFDI et de leurs invités...leurs futurs adhérents..
Or, suite à des désaccords internes à la CFDi, l'organisateur n'a pu proposer qu'un stand payant à l'association du Pacte Déontologique, certes à un tarif raisonnable pour une association. Mais en fait, un mystérieux mécène anonyme aurait décidé de payer à la place de l'asso pour régler ce petit souci. Face à cette proposition inacceptable pour les opposants à tout commissionnement ou ristourne occulte, et le refus de la CFDi de confier une conférence aux initiateurs du pacte, l'association a annoncé son refus de l'offre ainsi formulée et confirmé son abstinence.
Ce qui est regrettable, car nous ne pourrons pas célébrer ensemble, un an après les premières signatures le cap des 1300 signataires qui aurait surement été atteint!
 
Réso A+, dont les membres ont signé largement cet appel sur le forum de l'association, après l'avoir signé sur le site de l'UNECTPI, relayé ensuite par celui de www.la-cfdi.fr, estime que les querelles intestines entre les différents initiateurs se disputant l'origine du monde..., nuit gravement à la défense des intérêts des diagnostiqueurs.
Devant l'évidence, plus de 1230 signataires à ce jour sur le site autonome, ce choix a permis de doubler le nombre des premiers signataires...de 2008.
Refuse de le reconnaitre est une faute politique du bureau de la CFDi.
Donc, c'est une raison supplémentaire pour que résoA+ se retire du Comité Organisation
 
6> En conclusion
Après en avoir discuté avec l'organisateur ce matin, en la personne du gérant de CONCIO PROD, je confirme donc ce retrait pour l'édition de 2009. Je lui ai personnellement réaffirmé la confiance que nous avons en sa société, même si nous ne partagions pas l'analyse du risque ayant abouti au maintien du salon à ces dates pour les raisons invoquées si dessus. Nous lui souhaitons sincèrement de réussir à maintenir le navire à flot, malgré les avaries observées...
 
De de fait, le logo de RésoA+ sera retiré du site www.sndi.org. ainsi que des documents préparatoire ou diffusés sur place.
Le stand réservé en notre nom est disponible, ainsi que les pass partenaires associatifs, les bons-repas affectés à nos membres volontaires...
 
Nous resterons attentifs aux suites données par l'organisateur et la confédération à notre décision rédhibitoire.
 
Nous n'appellerons pas au boycott de ce salon, laissant libre choix à nos membres de se rendre au SNDI, si bon leur semble.
 
Par contre, en raison du maintien de la grève générale le 19 mars, nous avons confié à l'organisateur qu'à notre avis et d'après les montants prévisionnels de recettes pour les entrée payantes, le Comité de Pilotage aurait tout intérêt à annoncer la gratuité d'accès au salon au moins pour la journée du jeudi 19 mars.
Ce qui permettrait aux visiteurs hésitants de valider leur choix.
 
Nous désirons sincèrement que les esprits se calment et souhaitons bonne chance aux poursuiveurs de ce magnifique outil de concertation et de communication dont s'est doté, en toute indépendance, la profession du Diagnostic Immobilier.
 
Rendez vous pour nous en 2010, pour une autre aventure qui se dessinera le lendemain même du SNDI. Car quelque soit le degré de réussite du SNDI 2009, les organisations professionnelles en tireront chacune leurs conclusions et négocient déjà le Grand Salon de la prochaine décennie...
 
Les paris sont ouverts, et nous seront bien entendus dans la course.
 
Quand à l'avenir même de la CFDi, notre position sera donnée dans un autre communiqué en fonction de la réponse officielle du Bureau de l'association, organe exécutif de la CFDi auquel RésoA+ n'a jamais appartenu jusqu'à ce jour.
 
Merci de votre attention.
 
Vous comprendrez que nous ne souhaitons pas fournir d'autres détails sur notre décision en cette période de crise du secteur immobilier, afin de ne pas encombrer la scène publique de débats mineurs.
 
Pour l'association RésoA+
Luc Baillet
Président
 
pour tout contact: adresser un courriel en retour. resoaplus@9business.fr
Aucune communication orale ne sera accordée sur ce sujet avant le 19 mars 2009

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Yvan MARZOLF 07/03/2009 12:24

et enfin la fin ..... (pécisions: l'adresse mail de ce commentaire est celle de Reso A+, ce long mail en 2 parties ici est daté du 6 mars )

7 Sur le refus de la participation de la FNAIM, Chambre des Diagnostiqueurs
Le CA de la CFDI se serait prononcé à l'unanimité contre l'accueil de la Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers de la FNAIM au SNDI 09, au prétexte d'un litige sur le port du logo de la FNAIM affiché par cette chambre qui nuirait à l'impartialité du diagnostiqueur.
Ce débat est récurent depuis plus d'un an et des consultations de conseillers juridiques devaient être recherchées pour trancher cette question.
Or en absence de certitude sur ce point, comment justifier cette position péremptoire? Comment alors annoncer par les news letter du SNDI que cette édition 2009 verra pour la première fois la réunion des plus grandes organisations professionnelles réunies, alors qu'aux Journées du Diagnostic Immobilier de Paris, ces 5 organisations étaient réunies sur scène, y compris la FNAIM?
La décision d'interdire l'accès à cette organisation est une faute politique prise en dépit de toute réflexion et concertation. Elle nuit gravement aux relations que notre Confédération entretient avec les signataires de la Charte de l'Expertise en Evaluation Immobilière.
L'apparition éphémère du logo de la CDI FNAIM sur le site du www.sndi.org durant la journée du 4 mars 2009 aurait jeté le trouble dans les rangs du Bureau de la CFDI. Pourquoi a t il été retiré dès le lendemain?

8. De l'annonce d'un salon unique pour 2010
Lors du CA du 12 février, le projet de Grand Salon Unique regroupant les acteurs de la profession a été confirmé.
Il semble donc que des négociations aient été menées, en dehors de tout mandat délivré à l'un ou l'autre des membres du CA. Cette situation dure depuis plusieurs mois sans qu'une base écrite n'ait été validée. Comment alors ne pas soupçonner que des avantages puissent être accordés aux uns ou aux autres en fonction des intérêts personnels de chacune des délégations?
En dehors de toute décision actée préalablement par notre CA, toute décision en l'état ne pourrait qu'être entachée d'illégalité.

9. Du projet de modification des statuts de la CFDi
Sur proposition du secrétaire général, il est proposé de transformer notre association en simple fédération rassemblant des personnes physiques, afin de mieux représenter les diagnostiqueurs indépendants.
En l'absence d'ordre du jour écrit du CA du 12 février 2009, nous n'avons pu préparer une réponse circonstanciée au nom de RésoA+. Notre représentant n'a donc qu'acter cette intervention orale ne reposant sur aucune contribution écrite.
En absence de motion développant concrètement cette hypothèse, nous ne pouvons organiser la moindre consultation auprès de nos membres.
Or ce projet transforme profondément les principes fondamentaux de notre confédération. Ses initiateurs désirent-ils récupérer le sigle CFDi pour le transformer en une association en tout point différente.

10. De l'intervention du président de la CFDI en réponse au président d'honneur de l'UNSFA
Dans un courriel daté du 16 février, en réponse à un article de François Pelegrin, architecte, président d'honneur de l'UNSFA, le président de la CFDi se lance dans un plaidoyer tortueux et corporatiste invoquant l'intérêt intrinsèque des DPE volontaires là où le rédacteur s'interroge sur le bien fondé de ce type de diagnostics en cas d'immeubles passoires des années 70, connus pour leurs bilan désastreux en matière de performance énergétique.
De fait l'architecte suppose que l'intérêt premier serait plûtot de donner du travail aux diagnostiqueurs…
En s'attaquant de front au statut professionnel du rédacteur, lui reprochant la responsabilité a postériori au titre de membre d'une catégorie professionnelle, le président, lui-même membre d'un ordre professionnel, a manqué de diplomatie ordinale.
Cette prise de position unilatérale de notre présidence, alors même que certains membres du CA sont eux mêmes architectes, aggrave la situation de tension entre les membres délégués par leurs associations respectives.
Cette réponse confirme la tendance agressive rencontrée envers les architectes et exprimée à plusieurs reprises par d'autre membre du CA, sans qu'aucun rappel à l'ordre ne fut jamais effectué par la présidence de la CFDi.

11. De la réunion du vendredi 13 février à la DHUP
Comment se fait il que tous les membres du CA n'aient pas été avertis de ce rendez vous?
Or ce n'est pas la première fois que certains membres du CA s'octroient le droit de représenter la confédération en catimini.
Il n'y avait aucune urgence en la matière et pourtant aucune consultation n'a été organisée pour demander si des volontaires étaient intéressés.
La stratégie d'écartement de certaines personnes est ici flagrante. Et constitue un acte de discrimination envers plusieurs membres de la confédération.
Ce qui nécessiterait la réunion d'un Conseil de Discipline.
Or en absence de règlement intérieur, aucune solution statutaire ne semble possible

Dés lors, il est constaté que le contrat de confiance initial entre les fondateurs de la CFDi est rompu.

Quel serait alors le bilan à présenter lors d'une assemblée générale ou lors d'une conférence de presse?

Face à cette situation globale exposée, Réso A+ vous demande d'acter sa demande et de signifier aux membres du CA qu'aucune décision majeure ne peut être prise le Bureau de la CFDi, le CA n'ayant plus de légitimité de fait pour les raisons invoquées ci dessus.

Nous devrons donc chacun en assumer chacun les conséquences.

Dans ces conditions, il srait mal venu que l'un ou l'autre des membres prétende à une quelconque légitimité publique, a quelque titre que ce soit.

Dans l'attente et afin de laisser aux organisateurs du SNDI 09 il est proposé:

 que l'existence même de la CFDI soit suspendue sine die
 que les entités membres donnant encore signe de vie soient déclarées libres de se représenter comme telles au SNDI.
 que toute mention de la CFDi soit retirée sans délais des annonces diverses, ainsi que de toute communication.

En absence de contrat écrit avec les organisateurs du SNDI, la CFDi ne pourrait être recherchée en responsabilité en cas de recours de tiers.

De même, vu l'absence de consensus toute démarche permettant de déposer une marque, de signer le moindre contrat, avec qui que ce soit pourrait être considérée le cas échéant, comme abus de bien social.

Toute déclaration médiatique au nom de la CFDi engagerait ses auteurs à des conséquences graves et répréhensibles.

La seule solution amiable dans ce type de situation est de convoquer une AGE au seul motif de la dissolution, conformément aux statuts.

En cas d'échec de la négociation amiable, l'établissement d'un constat de carence pourrait être établi.

La partie la plus diligente serait autorisée à saisir Mr le Sous Préfet de l'arrondissement de Cholet pour lui demander de placer les intérêts de l'association sous tutelle de Mr le Préfet du Maine et Loire.

Espérant sincèrement ne pas en arriver à de tels extrêmes, je vous prie d'agréer mes salutations des plus citoyennes.

Luc Baillet
Président de résoA+

Yvan MARZOLF 07/03/2009 12:14

Voici la suite ....

Madame monsieur le Rédacteur en Chef

je vous prie de trouver un communiqué relatif à la CFDi.
La situation chaotique de notre Confédération méritait de notre point de vue une information contradictoire à l'attention des affiliés.
Par souci de transparence, nous étions disposé d'en débattre en direct du SNDI, en convoquant un "congrès". Ce qui n'a pas été retenu par le membres du "Bureau", ou ce qu'il en reste...
La seule solution est de publier cette lettre ouverte, en espérant qu'elle provoque le recentrement donc nous avons besoin.
Quitte à dissoudre une structure obsolète, si l'on suit la tendance majoritaire, et de proposer à chacune des associations fondatrices de suivre son projet personnel.

Même si la CFDi ne représentait au maximun que 350 ODI, soit a peine 5% de la profession, les questions posées concernent bien la grande majorité d'entr'eux.

C''st pourquoi je vous demande de bien vouloir publier notre communiqué.

Pour tout contact, merci d'utiliser l'adresse courrielle d'envoi.

Cordialement
Luc Baillet, Architecte
Président de résoA+
Co fondateur de la CFDi






LETTRE OUVERTE AUX AFFILIES DE LA CFDI

Madame, Monsieur,

Vous êtes affiliés de la CFDi et vous êtes plus ou moins bien informés des débats internes au Conseil d'Administration de votre confédération.
Les membres de notre association ont décidé de rompre le silence.

Au nom du Conseil d'Administration de RésoA+, association fondée en 1999 et co fondatrice de la CFDi en juillet 2006, j'ai l'honneur de vous informer de notre demande de convocation d'une assemblée générale de dissolution de la Confédération Française du Diagnostic Immobilier faites auprès du Secrétaire Général de la CFDi, pour les motifs exposés ci après.

1. la CFDI ne dispose plus de Conseil d'Administration depuis le 1er janvier 2009.
Selon nos statuts (affichés sur le site www.la-cfdi.fr / statuts), le premier conseil d'administration composé des membres fondateurs avait une durée de 24 mois. Or, aucune Assemblée Générale Ordinaire n'ayant été organisée depuis le dépôt des statuts en préfecture fin novembre 2006, et leur publication fin décembre 2006, il aurait fallu tenir au plus tard une assemblée générale avant fin janvier 2009.
Vu l'annulation de l'AGO du 20 janvier (voir page d'accueil du site), et en absence de programmation d'une nouvelle date de réunion de cette assemblée, force est de constater l'absence de constitution du Conseil d'Administration.
Par conséquence, le Bureau de la CFDI se trouve dépossédé de toute délégation de pouvoir.

2. Concernant les comptes de l'association, le plus grand flou persiste depuis l'origine.
En effet, après le désistement du trésorier désigné par les statuts, et finalement par le désistement de la CNEI qui a déclaré ne jamais avoir confirmé son adhésion, le troisième trésorier a démissionné de son poste. A ce jour il n'est toujours pas remplacé et les comptes de l'association ne peuvent être présentés. Aucun quitus n'a jamais pu être donné, puisque qu'aucune Assemblée Générale n'a jamais été organisée.

3. Concernant le paiement des cotisations ouvrant droit au vote décisionnaire,
Malgré plusieurs rappel depuis le Conseil d'Administration du 9 juillet 2007, une association membre, non radiée, revendiquant toujours son appartenance à la CFDi, n'a pas payé ses cotisations de 2007, ni celles de 2008. Les divers rappels au respect des règles statutaires proférés lors des CA successifs n'auront pas été efficaces en la matière.
Le compte rendu du CA du 12 février 2009 ne mentionne toujours pas de sanction disciplinaire
Cette association devrait plus de 10 000 euros à la CFDI au titre de 2007 & 2008
Or l'absence de ce fond de trésorerie a pesé gravement sur les choix d'action à mener au cours des derniers mois…
Pour la période 2008, seules deux associations sur les six restantes on donc payé leurs cotisations.
Ce qui constitue un grave disfonctionnement qui n'a pas pu être réglé à ce jour.

4. Concernant la légalité de la nomination du délégué de l'UNECTPI.
Les membres du CA de la CFDi ont été informés des problèmes internes vécues par cette association fondatrice de la CFDi.
Après une première période de solidarité décidée d'un commun accord, force est de constater que les problèmes rencontrés sont plus graves que ceux présentés par les représentants habituels de cette association.
En effet, sur les quatre représentants fréquentant régulièrement nos réunions, deux ont démissionnés semble-t-il de leurs postes au Conseil d'Administration de cette association. Un troisième, nommé trésorier de la CFDi par intérim a démissionné début février 2009.
L'ex nouveau président démissionnaire de l'UNECTPI nous ayant annoncé l'annulation des décisions de la dernière' assemblée générale datant de novembre 2008, l'ancien CA de l'UNECTPI est semble il reconduit à défaut.
Le CA du 12 février a donné 6 semaines au président de cette association pour régulariser cette situation.
Il me semble évident que pendant cette période, le poste de président de la CFDI ne peut être laissé à un membre d'un CA dont l'existence légale est sujette à caution.
En absence de décision contraire, nous prenons acte que la CFDi est représentée aujourd'hui par un délégué d'une association en sursis, ce qui ne peut qu'être préjudiciable à toute activité engageant notre association

5. Concernant le Salon National du Diagnostic Immobilier
Ce salon sera organisé les 19 & 20 mars 2009, pour la troisième fois consécutive en partenariat avec la société Concio Prod. Or aucun contrat écrit ne permet d'évaluer les accords passés personnellement entre le président de la CFDi et le gérant de cette société. Malgré notre demande récurrente, le Bureau de la CFDi ne semble pas pressé de signer un tel contrat.
Comment alors justifier la ristourne promise qui figure dans la dernière présentation des comptes par le trésorier démissionnaire? Sur quelle base une facture pourrait elle être émise au nom de notre association?
Par ailleurs, devant les difficultés rencontrées par notre association en interne, et face à la menace de difficultés annoncées avec le maintien du préavis de grève générale pour le 19 mars 2009, nous avions proposé au CA de négocier avec le producteur le report de cet évènement.
La décision majoritaire du CA de confirmer la tenue à ces dates engage gravement la crédibilité de la CFDi sur ses capacités à mobiliser les visiteurs du salon, d'autant qu'au 28 février, moins de 3 semaines avant l'inauguration, aucun programme officiel ne pouvait être communiqué aux différentes personnes invitées ou intervenants.
Malgré la décision d'embauche d'une personne chargée de l'assistance à la communication, nous ne pouvons que déplorer le retard accumulé et craindre le fiasco pourtant annoncé…
D'autant que le Bureau exécutif de la CFDi n'a pu régler définitivement le litige potentiel avec plusieurs partenaires professionnels annoncés ou associés sur ce salon.

Que penser alors de la découverte ce jour par une news letter indépendante de la publication du programme tant attendu sur le site du SNDI?
A bien lire, il s'agit de la version de travail datant de plusieurs jours et ne tenant pas compte des apports et modifications proposés par les uns et les autres… Etait-ce une provocation? Une simple erreur de chargement de fichier?
Et pourquoi aucune mention des participants, des différents intervenants? Parce que rien n'est bouclé et tout se fera à l'arrache, dans les pires conditions jamais connues depuis trois ans…

6. Sur la non participation de l'association du Pacte Déontologique
Suite à un courrier virulent envoyé par le secrétaire général de la CFDi en réponse à une demande de participation au SNDI, et malgré la hargne déployée par certains membres du CA pour s'opposer à toute participation de cette association, le CA aurait accepté le 12 février dernier, la présence de cette association par l'octroi d'un stand dans la partie "exposants professionnels" du salon grâce à un accord passé entre l'organisateur et la CFDi.
Le compte rendu du CA signale que le coût du stand "serait payé par une personne qui désire ne pas se faire connaître"…
Par contre aucune trace de la participation à une conférence sur le thème du commissionnement demandé par cette association.
Or le 2 mars 2009, la réponse de l'association du Pacte nous est parvenue par courriel. L'offre faite restant trop floue et incertaine, l'association du Pacte ne participera pas au SNDI 09.
Ce refus de participer est un véritable échec du bureau de la CFDi, qui à vouloir ménager la chèvre et le chou, s'enferme dans sa tour d'ivoire et se coupe de toute une partie de son public, les diagnostiqueurs indépendants, voire indépendantistes, ceux là même qu'il était question d'accueillir dans le collège "indépendants".
Les membres du Bureau pourront toujours accuser les initiatives du Pacte de déstabilisation de la communauté des diagnostiqueurs, en cas d'écher cuisant du SNDI…

7 Sur le refus de la participation de la FNAIM, Chambre des Diagnostiqueurs
Le CA de la CFDI se serait prononcé à l'unanimité contre l'accueil de la Ch