Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

UNE BONNE QUESTION

7 Avril 2007 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #LA VIE DE LA PROFESSION

Quand les échanges sont courtois on se comprend mieux……
Et pourtant la question était délicate et bons nombres d’entre vous risquaient de se la poser le jour de « l’examen ».

Hier matin un Visiteur m’interpelle :


Cher Monsieur Yvan MARZOLF
Je trouve (si je puis me permettre) votre analyse tout-à-fait pertinente. A la réflexion, je me pose une question : un représentant de la profession EN ACTIVITE peut-il être membre d'une commission de certification ? Si l'on considère qu'il fait partie de l'organisme de certification, je pense que non.
Avec mes meilleures salutations. BB

Il se trouve que je connais une personne dans ce cas, je lui pose cette  même question et voici sa réponse :

Monsieur,
Je ne sais si vous êtes un indépendant seul dans son coin, un indépendant affilié à un organisme ou association professionnelle, voire un franchisé (que nous mettrions à part car les modèles entre association et franchiseur sont trop différents). Notamment si vous êtes un indépendant adhérent d’une association professionnelle, vous devez retenir un élément primordial : les représentants des associations professionnelles (association d’indépendant ou de franchisés) se doivent d’être en contact avec tout se qui gravite autour du métier de diagnostiqueur, et notamment surtout en ce moment, des organismes de certification. En effet, s’il y a un moyen d’infléchir la mise en application des certifications, de les rendre au moins humaines et compatibles avec l’activité même du diagnostiqueur c’est bien en y étant présent. Ainsi je ne dirait pas « un représentant de la profession EN ACTIVITE peut-il être membre d'une commission de certification ? » mais «  un représentant de la profession EN ACTIVITE DOIT être membre d'une commission de certification.

Dans la désignation commission de certification il y a une ambiguïté :

1) Soit nous parlons des Comités Particuliers de Certification. Ils sont notamment composés de représentants des diagnostiqueurs, de représentants des consommateurs, des représentants de l’administration,… Ce sont eux qui valident et sont le « comité de surveillance » (terme inapproprié mais qui est relativement explicite) des processus de certification. Lors des réunions des comités, l’organisme de certification expose ses projets et méthodes et le comité donne son avis. Les membres des comités de certification sont extérieurs à l’organisme de certification dont ils ne reçoivent aucune rémunération sous quelque forme que ce soit ; Ils sont indépendants. Si vous souhaitez que vos intérêts soient un minimum pris en considération il est souhaitable que les représentants des organismes représentants les diagnostiqueurs y soient présents.

2) Soit nous parlons des sessions d’examens de certification et plus particulièrement des examinateurs. Là encore, soit les examinateurs sont des personnes étrangères au métier, soit se sont des diagnostiqueurs comme vous et, tant qu’à faire ce peu, que ce soit des personnes d’expériences et compétentes dans les matières qu’ils sont chargés d’examiner. Cela permet d’avoir en face de nous, pour nous juger, des gens dont on est sûr d’un minimum de compétence et surtout qui connaissent les contraintes et impératifs de notre métier. Donc, là aussi, la présence, en tant qu’examinateurs, de représentants de la profession EN ACTIVITE est primordiale car restant directement au contact du terrain. Généralement, les représentants des organismes ou associations professionnelles (surtout parmi les associations d’indépendants), sont des gens d’un certain âge, d’expérience, qui sont là pour nous juger et non pour nous démolir. On est jamais mieux jugé que par ses pères pairs ;-). Que dirait un diagnostiqueur ayant passé la quarantaine, avec sept ou dix ans d’expérience, d’avoir pour examinateur un jeune juste sorti des écoles ? Donc dans ce cadre aussi, la présence de représentant des diagnostiqueurs comme examinateur est un impératif, un régulateur.

3) Nous pourrions évoquer un troisième point : un représentant des diagnostiqueurs qui soit membre d’un comité particulier de certification et qui soit également examinateur. Même serait-il membre du comité et examinateur dans un même organisme de certification je ne vois pas l’incompatibilité. Cela peut peut-être lui permettre de vérifier que les avis du comité particulier sont bien mis en application par l’organisme de certification. Et puis… Pourvu que nous soyons défendus !...

Voilà pour votre information……
Vous pouvez bien sûr réagir ici ou sur le forum qui marche bien….. je vous en remercie. N’hésitez donc pas à vous y inscrire……

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article