Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

De Mélenchon à Sarkozy, entre révolution et raison : La recertification et les perspectives d’évolution du diagnostiqueur immobilier.

10 Avril 2012 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #Du travail pour demain

 
En 2007, malgré 66.000 posts en moins d'un an sur le forum du blog SOSDIAGIMMO, une Centrale du diagnostiqueur  et 28 bénévoles capables de financer un recours devant le Conseil d'Etat, le « permis de travailler à durée déterminée » a hélas été validé par la plus haute autorité . Sauf à saisir La Cour Européenne de Justice, rien ne va changer. Penser qu’un nombre suffisamment influent de députés va prendre le risque de se fâcher avec celui dont ils demanderont tous l’investiture dans la foulée, ce n’est plus dans notre mentalité… De Mélenchon à Sarkozy, de la révolution à la raison, quand bien même nous aurions tous tant aimé être dispensés d'examens à répétition, nous n’aurons sans doute d’autres choix que de retourner dès cette année nous faire tous recertifier.
Pour corser la sélection imposée, il faut rappeler qu’à coté des diverses « taxes parafiscales de solidarité nationale » que tout Diagnostiqueur immobilier a pour obligation de payer, en amont de son actuel marché, le public visé subit une baisse de 40 à 50% de ses demandes de  crédits immobiliers. Finis les prêts à plus de 20 ans, vive l’apport perso à 30%, exit les «  primo accédants ».

Paradoxe des temps de crise, les diagnostics immobiliers règlementaires chez les particuliers, les notaires et les agents immobiliers coutent plus chers à exécuter et rapportent toujours  moins d’argent, pour autant ils attirent toujours autant. Tant il est vrai que partout ailleurs c’est aussi pire qu’avant.

Cependant en 5 ans bien des choses ont changé, maintenant avant de s’installer les nouveaux arrivants construisent autrement leurs projets. En 2012, ils trouvent sur les salons des partenaires qui connaissent leurs métiers et qui sont capables de les accompagner, des solutions assurances pour évoluer, et ils ont toujours à leur disposition "une Centrale" qui leur fait des remises toute l’année et qui par là même « booste » partout les « promotions et autres actions » ….

Le DPE « amélioré » ne sera pas obligatoirement mieux perçu qu’avant. Quel que soit le niveau des intervenants, tant que l’outil de calcul ne sera pas maitrisé, les français seront mal informés. Il y a déjà,  dans le nouveau segment que crée cette carence actuellement,  bien plus d’argent à gagner qu’en appliquant une Norme bêtement.

La Radioprotection, on pense aux dentistes mais aussi au radon, est actuellement un sujet récurrent. Sur ces segments aussi le diagnostiqueur « moderne » est déjà présent. Il a pour lui de bons arguments.

La qualité de l’air mais aussi des matériaux, offre des possibilités à ne pas négliger. Ces exemples vont tous se multiplier et se développer dans les prochaines années.

Contrôle, audit, hygiène, sécurité, santé, environnement, bâtiment … Dans tous ces secteurs on manque de vrais talents. Vous connaissez un bon exemple de rénovation énergétique par isolation intérieure dans votre quartier ? Ecrivez à votre député, vous serez le premier.

L’offre faite aux diagnostiqueurs immobiliers de croitre et d’évoluer s’ouvre naturellement, presque au fur et à mesure des mauvais choix du gouvernement, pourrait-on dire dans certains cas. Pour maintenir vivant et visible une filière de diagnostiqueurs immobiliers indépendants, la seule Révolution qu’il faut gagner en ce moment, c’est celle de la juste gratification des services que nous rendons à nos clients, en prenant notre revanche sur le marché, de préférence cette fois avant nos concurrents.

Comment ? C’est tout l’objet de la nouvelle édition du guide pratique du diagnostiqueur 2012, en cours d’écriture en ce moment. CLIQUEZ ICI

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article