Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

Pourquoi choisir un centre de formation privé dans les métiers du diagnostic immobilier ?

27 Juillet 2011 , Rédigé par Yvan MARZOLF Publié dans #FORMATION- CERTIFICATION

C’est une des questions qui revient le plus souvent chez ceux qui souhaitent devenir diagnostiqueur immobilier en ce moment.  L'occasion de profiter de l’été pour vous livrer nos arguments…

Sur le papier, pour devenir « Centre de Formation », rien de plus simple :
- Paraphraser le programme d’un centre réputé
- Organiser une première session
- Demander un numéro d’agrément
Ensuite « en avant le business »….

Pour les certifications, c’est à peine plus compliqué, sauf que cette fois le dossier « théorique » ne suffira pas. Le Cofrac étant fort heureusement  un peu plus rigoureux que l’Etat.

Vu sous cet angle, celui qui envisage de devenir diagnostiqueur immobilier risque fort de penser qu’il vaut mieux passer par un organisme « semi public » ou retenir celui vers lequel les « Pôles emploi » orientent ses candidats.

Le diagnostic immobilier est un métier jeune, la formation « privée » n’est toujours pas réellement encadrée et tout le monde a bien compris que « La Certif » est aussi devenue une nouvelle activité lucrative de la sphère économique « du contrôle ».

L’économie de marché, qu’elle soit ou non mondialisée reste cependant vertueuse dans le sens où en finalité, le tri entre « bons » et « mauvais », s’effectue au fils du temps par les clients.

Par exemple, si vous envisagez de devenir diagnostiqueur immobilier salarié, vaut mieux avoir été formé par un  centre dont votre futur patron saura que les intervenants sont compétents.

Ca parait certes évident, mais pour qui débarque dans le diagnostic trop souvent hélas, seul le budget dicte les choix.

Une formation de qualité, de bonnes conditions pour travailler, des intervenants pédagogues et passionnés, sont les premières qualités qu’un centre privé doit avoir pour durer. La guerre des prix a toujours nuit à la qualité, c’est valable aussi dans le cadre des formations proposées aux futurs diagnostiqueurs immobiliers.

Mais une formation initiale de qualité dans un centre réputé, c’est aussi dans la très grande majorité des cas,  moins de galère à l’arrivée. Formations, certifications, dans le diagnostic immobilier, les deux sont liés. Sans la seconde vous ne pourrez exercer.

Il est impensable pour beaucoup de français d’envisager que dans l’organisation des épreuves d’un examen diplômant, l’une des questions des épreuves n’ait pas été abordée en cours durant l’année ou qu’une fausse date historique ait  été apprise par un élève suite au discours du professeur. Pourtant dans le diagnostic immobilier, rien ne garantie à priori au candidat diagnostiqueur que son « formateur » connaît le réel contenu et le type de pièges qui seront tendus à son élève en certification, ni que « l’examinateur certification » sache avec précision les limites du niveau des connaissances transmises par le centre de formation.

Alors et en attendant que les choses peut-être un jour évoluent, vous comprendrez mieux pourquoi actuellement ils sont si peu nombreux les centres de formation et les organismes de certifications à ne pouvoir être référencés sur votre site préféré.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

René Gimenez 29/07/2011 11:16


Il me semble que vous avez omis de signaler le centre de formation "QUALIXPERT".
Il ne figure pas parmi vos centres préférés sur votre site.
Pourquoi?
Merci de votre réponse.
Cordialement René Gimenez


Yvan MARZOLF 29/07/2011 11:37



Vous avez raison, mais soyez rassuré Christophe Cousse et LCC Qualixpert devrait nous rejoindre dès l'an prochain.


Deux raisons,  l'une principale et l'autre secondaire, je vous laisse les classer -_- : 


Pour faire une offre au juste prix en ce moment dans les centres de certification ce n'est pas évident, toutes les données du problème n'étant pas encore connues ....


Comme il y a 5 Cinq ans je voudrais aussi une équipe d'examinateurs "bilingue français alsaciens" pour mes compatriotes d'outre Vosges parfois BAC +5 européens mais qu'il faut toujours sous
titrer à la télé et mes plus grands fans -_-



RICHARD 28/07/2011 22:02


Article pas convaincant, on sature d'entendre toujours le même argument ou message que pour avoir de la qualité il faut y mettre le prix!

Je suis convaincu qu'il n'y a pas de relation directe entre le prix et la qualité. Les facteurs intrinsèques, l'expérience et la relation humaine du formateur ne s'apprenne pas dans des les livres
ni dans les usages du COFRAC. Le BSP est irremplaçable!!!!


Yvan MARZOLF 29/07/2011 10:18



Si je comprends votre lassitude, je persiste à penser que tant qu’il y aura un nombre non négligeable de nouveaux entrant qui resteront bloqués au stade des certifs, coincé entre le choix de
savoir s’il faut mieux tenter x nouveaux passages à Y euros ou aller se faire former et certifier pour Z euros ailleurs, c’est par la répétition de ce genre d’avertissement que
nous éviterons à un petit nombre de se retrouver au milieu du chemin sans argent pour continuer et que le niveau de compétence de la profession va s'améliorer.
Mais vous avez raison, la pédagogie ne s’apprend pas à l’école normale sans quoi nos enfants auraient tous de meilleurs résultats scolaires.
Merci pour votre ressentie, à l’avenir je tacherai de me calmer ou je mettrai à minima un petit avertissement au début de ce type de billet -_-