Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
SOS Diag immo - LDI

L'AMI DU DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER N° 18 (avril 2008)


L’antidépresseur du diagnostiqueur immobilier:

« Les fleurs n’ont pas perdu leurs parfums parce que c’est la crise ! »  (Yvan MARZOLF)


EDITO ___________

 

Si la nouvelle baisse des primes d’assurances chez www.diagnos.fr est accueillie comme « un vent d’air frais »,chez les diagnostiqueurs immobiliers, c’est la « déprime » qui a dominé ce mois d’avril. Déprimés, les diagnostiqueurs présents aux réunions régionales devant les chiffres de la CNEM. Déprimés aussi les adeptes du modèle Foncier Diagnostic de découvrir que la « sécurité de l’emploi» n’a jamais été enseignée aux financiers. Déprimés toujours,  les lecteurs du dernier DIMAG pris entre les déclarations de M. Pelletier nous déclarant en gros inaptes « au Grenelle » et le rendez-vous qu’on aurait mieux fait de manquer.

Du coté des fournisseurs, la situation est à peu près la même. Les grandes enseignes lorgnent  vers des marchés plus prometteurs….. Reste au diagnostiqueur le sentiment d’abandon si ce n’est de trahison. Nous espérons donc que ce numéro 18 de « l’Ami » vous aidera dans votre réflexion pour aujourd’hui,  mais surtout pour demain !

 

Les enseignements du passé : Du coté des transactions, il est certain que tant que les vendeurs seront seuls concernés par les diagnostics immobiliers,  le diagnostiqueur immobilier restera cantonné aux rôles de « vendeur de papier », « démineur de chantier » ou « apporteur d’affaire ». Pour en vivre correctement il faudra travailler  7/7 et 12/24 à minima. Ou alors…..

 

Anticiper sur le futur : Les travaux reprennent partout dans les collectivités territoriales et dans les OPH on se prépare à une mise en concurrence directe avec les propriétaires privées dès 2010. Cette fois, la capacité à faire de tous les intervenants sera prise en considération lors de l’ouverture des plis « réhabilitation énergétique », les premiers essais « moins disant » coutent très chers à la sortie….   

 

Gagner en confiance: Parce que le diagnostiqueur immobilier indépendant vie de son travail et non « d’un salaire », la qualité de sa prestation est en générale reconnue partout. Le diagnostiqueur immobilier indépendant ne peut pas délocaliser, c’est un partenaire plus stable que n’importe quel groupe s’il se donne les moyens de maintenir la fermeté de ses prix. Enfin le diagnostiqueur immobilier indépendant n’a pas de compte à rendre, dès lors, coté service il est illimité !

 

Le mot de la fin : Difficile d’aller plus loin dans cette newsletter sans donner  d’infos  stratégiques à tous vos concurrents. Vous avez été cependant nombreux à suivre notre actualité et à observer que de notre coté, loin de baisser les bras c’est bien du concret que nous construisons aujourd’hui pour vous demain.

Pour retrouver le chemin de la croissance, les déçus du « capitalisme » feraient  bien de retourner voir du coté des modèles « solidaires » qui se construisent à partir de 125 euros TTC par an !

« Les fleurs n’ont pas perdu leurs parfums parce que c’est la crise ! »  (Yvan MARZOLF)

Partager cette page

Repost 0