Pourquoi effectuer une étude acoustique ?

Comme d’autres diagnostics réalisés dans des habitations, une étude de l’acoustique permet de mettre en évidence les nuisances sonores qui perturbent le quotidien des personnes vivant sur place. Des critères précis sont pris en compte pour établir cette étude acoustique.

Les conditions de ce diagnostic

Seul un technicien qualifié en la matière est habilité à réaliser une analyse de la qualité acoustique d’un logement. Cette personne vérifie le niveau sonore des divers bruits perçus à l’intérieur du bâtiment en question. Il s’agit tout à la fois des sons qui viennent de l’extérieur et de ceux que l’on perçoit entre les murs de l’habitation. Les mesures en décibels sont effectuées au moyen de microphones. L’acousticien en charge de ces évaluations intervient à votre demande et vous fournit un rapport détaillé des nuisances sonores constatées sur place. Le cas échéant, il a la possibilité de vous proposer des solutions pour diminuer la pollution sonore dans votre domicile. Son étude acoustique passe par l’intermédiaire du syndic dans le cas d’un habitat collectif, voire par le maître d’ouvrage. Ce dernier fait partie des professionnels sensibilisés au problème du bruit dans les logements. Un kit de mesure a d’ailleurs été créé à leur intention par l’association Qualitel. Tantôt facultatif, tantôt obligatoire, ce diagnostic peut se faire en l’absence de nuisances sonores.

Un examen détaillé du bruit

La pollution sonore prend diverses formes. C’est pourquoi un acousticien tient compte de toutes les nuisances auditives perçues par les personnes vivant sur place. Les intempéries, la pluie et la grêle avec leurs impacts sonores sont bruyantes, au même titre que les bruits de pas avec des chaussures à talon. À l’extérieur, la circulation ou le trafic ferroviaire entre autres génèrent aussi de la pollution sonore qui se répercute dans les habitations. Par le biais de plusieurs arrêtés officiels, la réglementation acoustique fixe des seuils d’exigence pour les logements collectifs depuis octobre 1994. Les propriétaires de maisons individuelles veillent pour leur part à leur confort acoustique personnel en faisant la demande d’un tel diagnostic. Ce dernier peut servir à étayer vos dires dans le cadre d’un litige ayant les nuisances sonores pour cause. Cette étude précise sert également si vous avez l’intention de vendre ou louer votre bien immobilier. Enfin, ces résultats ont aussi un intérêt pour détecter la façon dont les bruits se propagent chez vous … et y remédier !

Une isolation acoustique plus efficace

Pour diminuer les nuisances sonores chez soi, l’isolation acoustique est bien souvent la seule solution. Elle s’avère efficace contre la propagation aérienne des bruits (ils passent à travers l’air) mais aussi contre leur diffusion solidienne (le son se propage aussi à travers des objets solides). Quatre réponses sont apportées par l’isolation, suivant les endroits où elle est réalisée dans l’habitation. Sur les fenêtres et le vitrage, elle diminue les bruits issus de l’extérieur, du jardin ou de la rue. Des portes bien isolées atténuent les bruits aériens à l’intérieur mais également ceux qui viennent du dehors, là encore le jardin ou la rue. En isolant comme il se doit les murs et les cloisons, les bruits intérieurs et extérieurs sont moins perçus par la maisonnée. Il est aussi judicieux de faire poser des matériaux isolants sur les planchers intermédiaires. Cette précaution atténue les bruits solidiens, ceux qui sont causés par des impacts d’intempéries et les bruits de pas qui résonnent d’un étage à l’autre. La correction acoustique adéquate est modulable en fonction des besoins.